Une vie dans des pages

vendredi 22 mai 2015

"Sans raison" Mehdy Brunet (Editions Taurnada)




Je me demande si tout n'est pas dit dans la couverture... Evidemment non, sinon quel intérêt de lire le livre ? Et passer à côté serait dommage ! Cependant toute l'horreur de ces pages est contenue dans le visage de cette petite fille. Une couverture qui m'a interpellée et qui a motivé ma descente aux enfers. Une couverture dérangeante, il fallait oser ! Mais le contenu me direz-vous ? J'y viens, mais pour une fois je ne pouvais pas passer à côté de quelques mots sur... la couverture !

Un livre malsain mais...

Dès les premières pages on est dans l'ambiance ! Alors que Josey assiste à un match de football avec son fils, sa femme et sa fille de 8 ans sont enlevées. Quand il rentre chez lui, il trouve une maison vide avec d'évidentes traces de violence. Pire, il reçoit rapidement une vidéo montrant le viol de sa femme par plusieurs hommes et ce sous les yeux de sa fille.

Un passage très dur à passer, malsain s'il en est et décrit de façon si imagée qu'on a l'impression d'y assister en direct, tel un snuff movie... Mais, une fois ce cap passé, le côté voyeur que l'on peut avoir ressenti disparaît pour laisser place à une véritable histoire prenante, dévorante. Parce que Mehdy Brunet nous entraîne loin dans l'horreur et dans l'idée de vengeance !

Un livre qui impose des questions...

La vengeance... Quel homme n'aurait pas envie de venger la mort de sa famille, surtout face à des images aussi dures ? C'est la question que l'on ne peut que se poser !

Pour Josey en tout cas, la question ne se pose pas. La police fait son travail, lui fera le sien et en famille ! Avec l'aide de son père et de son grand-père. Des révélations se font au fil des pages mais face à la douleur et l'envie de vengeance, une certaine cohésion, voire une cohésion certaine, se fait dans cette famille. Ces hommes sont soudés face à leur nouveau destin. Telle une obsession, ils se doivent de réussir ! Vont-ils y arriver ? Le mystère restera entier jusqu'à la fin...

Un livre fort...

C'est réellement un premier roman ? Je me suis posé la question car je n'y ai trouvé aucune fausse note ! Aucune maladresse ! Tout est parfaitement maîtrisé ! Jusqu'à toutes les émotions par lesquelles l'auteur fait passer son lecteur: peur, angoisse suprême, colère, révolte, envie de se venger par procuration, tout y passe ! Alors je n'ai qu'une envie maintenant (à part peut-être lire quelque chose de plus léger) c'est de dire bravo ! Si le but recherché était de mettre le lecteur mal à l'aise et en colère avec des mots, juste des mots hein puisque c'est de la fiction ne l'oublions pas, eh bien c'est une vraie réussite !
 

 

4ème de couv'

Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.

Je m'appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.

Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d'assister, impuissant, à la naissance d'un prédateur.

3 commentaires:

  1. Une superbe chronique qui crée le désir :)

    RépondreSupprimer
  2. Très intéressante chronique, ça m'a emballée, je pense tenter l'expérience!

    RépondreSupprimer
  3. bonjour Sandra,je découvre ton blog et bravo pour toutes ces chroniques !!!

    Concernant ce livre malheureusement je n'ai vraiment pas accroché, l'enquête que mène le père est celle que la police aurait du faire dès le début. Trop facile à mon goût, quant à la fin du roman idem, rien de surprenant.



    RépondreSupprimer

Pour échanger quoi de mieux que de commenter ? Alors à vous de jouer ;)