Une vie dans des pages

mardi 7 octobre 2014

"Hunger games" Suzanne Collins (PKJ), croisé avec "Divergente" Véronica Roth (Nathan), le tout avec la participation de Gaëlle Perrin-Guillet !



4ème de couv' (du premier uniquement)


Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l’antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d’un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout, tout est faussé au sein des Hunger Games…


Mon avis

Dans un monde post-apocalyptique, se dresse un nouveau pays, Panem, divisé en douze districts avec un gouvernement situé au Capitole. Soixante quinze ans avant l'histoire, une révolution a éclaté dans le pays et a vu la disparition du treizième district. Depuis, chaque année, le gouvernement souhaite rappeler à la population qu'on ne se rebelle pas contre lui et il organise des jeux, les Hunger games. Ces jeux sont dignes de ceux de l'antiquité (version futuriste évidemment) ! Deux enfants de chaque district sont envoyés au Capitole pour les disputer et un seul en sort vainqueur chaque année, les autres meurent...
Pour la soixante quatorzième édition, Prim est tirée au sort dans le district 12 mais sa soeur, Katniss, ne peut se résoudre à la laisser participer, elle se porte donc volontaire à sa place. Son compagnon de jeu pour ce district sera Peeta, le fils du boulanger...

C'est sur cette base que sont construits les deux premiers tomes  de cette trilogie (je reviendrai plus tard sur le tome 3). Des jeux ignobles d'où personne ne peut ressortir indemne, ni les spectateurs des districts, ni même le vainqueur de chaque édition.

Pour être tout à fait honnête, j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire. Pour commencer j'avais un a priori: un monde futuriste et post-apocalyptique ne semblait pas être une lecture que je pouvais apprécier. Puis il y a eu la mise en place de l'intrigue, que j'ai trouvée un peu longue. Bref, au bout de 100 pages j'ai failli abandonner... Mais, face à l'insistance de bon nombre de mes amis, j'ai persévéré et HEUREUSEMENT !!! Parce qu'une fois l'intrigue posée et les jeux commencés, l'histoire devient totalement addictive ! Je suis donc devenue, comme beaucoup, une "accro" de la saga Hunger games !!!

J'ai englouti les deux premier tomes avec un plaisir indéniable ! Voir évoluer Katniss, Peeta et Gale a été un véritable. Pourtant ces trois personnages (la belle Katniss et ses deux prétendants) sont assez loin de l'idée que l'on se fait du héros. Surtout  Katniss, imbue de sa personne, qui est parfois totalement imbuvable et "à tarter" ! 

Cependant ça se lit bien, le style un peu ado se fait vite oublier grâce à une histoire captivante, un rythme effréné, un suspens toujours présent (pour les personnages secondaires car on ne doute jamais du sort de l'héroïne...) et une angoisse qui va crescendo au fil des pages.

Bref, tout va bien jusqu'au troisième tome ! On ferme le deuxième avec l'envie dévorante de poursuivre pour connaître la fin... Et là, ce fut la véritable déception !!! Un tome de trop ! Aucun rapport avec les précédents et le soufflet retombe ! La construction est totalement différente (pour ne rien révéler je n'en dirai pas plus). De fait il fait presque office d'un livre indépendant, si ce n'est que l'on y retrouve les trois héros et que tout se passe évidemment dans Panem...

Encore une fois j'ai hésiter à poursuivre l'aventure, mais on ne peut s'arrêter sans connaître la fin, ce serait trop dommage... Et la fin tombe, c'est le cas de le dire ! Elle tombe là comme un cheveu dans la soupe ! C'est juste une horreur, une erreur même à mon sens ! Tout aurait pu arriver sauf ça... Parce qu'après être devenue une accro de la série, j'ai fini l'histoire avec un goût amer dans la bouche ! Une sensation d'inachevé, avec une seule question en tête: POURQUOI ??? Et surtout COMMENT ??? Suzanne Collins avait toutes les cartes en main pour réussir une superbe saga et en quelques pages tout s'effondre...

Malgré cela par contre, je ne regrette pas ma découverte et je compte bien poursuivre ce genre de lecture !!! Chose qu'à faite Gaëlle à qui je laisse la parole pour une "chronique croisée" de "Hunger games" et "Divergente" !



 4ème de couv' (du premier uniquement aussi)

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver... ou la tuer.

Avis croisé "Hunger Games" / "Divergente" par Gaëlle Perrin-Guillet

Dans HG, ce sont des districts. Dans Divergente, des factions. Un gouvernement qui dirige tout dans les deux (le Capitole pour HG, un gouvernement tenu par les Altruistes dans Divergente) et basé sur des mensonges et une jeune fille au milieu, différente, qui porte la révolution sur ses épaules.

A première vue, on peut se dire que les deux séries sont calquées l’une sur l’autre et effectivement, on y trouvera beaucoup de ressemblances jusque dans leur construction, avec deux premiers tomes sur le même sujet (les jeux pour HG qui amènent à la révolution , la connaissance d’un caractère clé qui amène à la  la révolution pour Divergente aussi).

Reste que les deux séries sont très bien ficelées. On se prend au jeu, les héroïnes (quoi que Katniss soit parfois un peu agaçante) nous entraînent avec elles dans un monde pas si différent du nôtre, on a envie de savoir ce qu’il se passe dans le tome suivant. On verse même sa petite larme dans "Divergente" pour les plus sensibles (dont je suis !)

Mais il faut bien qu’à un moment donné,  le bât blesse. Si Divergente a réussi à me surprendre par une fin inattendue, contrairement à HG où la fin reste le pire passage de cette série, les troisièmes tomes ne sont pas à la hauteur des histoires qu’ils portent. Trop complexes, trop redondants, surtout pour HG, puisque Divergente tire quand même son épingle du jeu par un retournement de situation bien calibré.

En bref : de très bons bouquins sur les deux premiers tomes, des troisièmes tomes inégaux, avec un goût amer d’inachevé dans la bouche pour HG et une complexité malvenue pour Divergente.

Je les conseille toutefois, pour ne pas les avoir lâché et dévoré sur trois jours chacun ! A chacun de se faire son opinion sur la fin de ces séries.




4 commentaires:

  1. Vu les deux Hunger Games, et Divergente. Ca me semble un peu la même chose. Pas eu le courage de me plonger dans les bouquins. Trop paresseux pour ça....
    En plus, il y en a qui les lisent et qui m'en parlent... Alors pourquoi se fatiguer?
    Vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement plus facile et bien plus rapide ;)

      Supprimer

Pour échanger quoi de mieux que de commenter ? Alors à vous de jouer ;)