Une vie dans des pages

dimanche 24 août 2014

"Le dernier hiver de Dani Lancing" P.D. Viner (éditions Delpierre)




4ème de couv'



Le meurtre de Dani Lancing, étudiante, a été violent et brutal. Son assassin est resté anonyme. 

Ses parents ne se sont jamais remis de ce cauchemar, même au bout de vingt ans. Leur mariage s'est effondré, la mère a renoncé à sa brillante carrière de journaliste pour chercher le moindre indice, et le père est poursuivi par le fantôme de sa fille.
Tom, son amour d'enfance, se noie dans son boulot de détective pour empêcher que d'autres jeunes filles connaissent le même sort. 
Lorsque Tom découvre une piste et déterre l'affaire, la mère de Dani les entraîne dans sa folie de vengeance sans limites, prête à descendre aussi bas que le monstre qu'elle pourchasse.


Mon avis

L'histoire débute en 2010, soit 20 ans après la découverte du corps de Dani. Jamais son assassin n'a été retrouvé, laissant ses parents dans un profond désarroi. Cette épreuve a fini par les séparer, chacun continuant son chemin de son côté, de façon différente mais tout aussi solitaire...

"Le temps guérit toutes les blessures."

Mais qu'en est-il lorsqu'il s'agit de la mort d'un enfant dans des circonstances aussi atroces ?

P.D.Viner décrit, tout au long de ces pages, la douleur que représente la perte d'un enfant pour des parents. Une mort d'autant plus difficile à accepter qu'elle est intervenue de la façon la plus ignoble qui soit.

Il nous présente deux réactions diamétralement opposées: celle du père, Jim, qui vit en compagnie du fantôme de sa fille, et celle de la mère, Patty, qui n'a de cesse de vouloir venger la mort de sa fille en retrouvant son assassin, même après vingt ans. Deux réactions opposées certes, mais qui traduisent cependant le même malaise, la même douleur. Jim est dans le déni le plus complet et semble avoir une vie plus "facile" que Patty qui va aller plus loin que l'on peut l'imaginer dans la folie destructrice de sa volonté de vengeance. Loin, très loin, trop loin sûrement, avec pour seul et unique but de venger son enfant sans passer par la case justice... 

On se retrouve ainsi entraîné au fil des pages dans la pire des douleurs que des parents puissent imaginer et aucun sentiment ne nous est épargné: la peur, la colère, le doute, la douleur, la dépression ou encore la résignation. Tous ces sentiments font de ce livre une histoire puissante et douloureuse à la fois, qui ne peut en aucun cas laisser le lecteur indifférent. A plusieurs reprise j'ai été prise d'un malaise indéfinissable à la lecture de certains passages...

P.D. Viner nous promène dans des passés plus ou moins proches, ceux des différents acteurs de ce drame, mais sans jamais nous perdre. Ces flash-back nous permettent au contraire de saisir la moindre évolution de l'histoire de chacun et de l'histoire en général.

L'écriture est franche, directe, sans concession, ce qui accentue le mal être que l'on peut ressentir lors de cette lecture. C'est un constat, pas un reproche, car le sujet traité nécessite ce genre d'approche pour livrer un bon roman, et le pari est tenu ! On se retrouve donc ici face à un thriller dramatique et rempli d'émotions, jusqu'à un final inattendu et aussi sombre que tout le reste du roman...

Un moment de lecture difficile mais passionnant et très prenant !

Merci aux éditions Delpierre pour cette découverte, une nouvelle fois très enrichissante !

5 commentaires:

  1. Un livre que j'ai peur d'avoir du mal à lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très bien traité donc ça passe tout seul !

      Supprimer
  2. Pareil que commentaire précédent, il y a quand même des sujets qui me mettent mal à l'aise...

    RépondreSupprimer
  3. Tout dépend comment le sujet est traité, là franchement ça passe très bien !

    RépondreSupprimer

Pour échanger quoi de mieux que de commenter ? Alors à vous de jouer ;)