Une vie dans des pages

jeudi 9 novembre 2017

"Love murder" Saul Black (Presses de la Cité)




Ma première rencontre avec Saul Black s'était soldée par un magnifique coup de cœur pour son livre "Leçons d'un tueur'. Saul Black le retour, je l'attendais donc avec impatience ! Et là...

Un livre aussi ambigüe que son titre...

Love... Murder... Bizarre non comme association ? Mais pas tant que ça quand on sait que l'on a un couple de tueurs: elle en prison, lui dehors, reprenant ses meurtres sordides après six ans d'abstinence. 

Elle c'est Katherine Glass, et c'est Valérie Hart qui l'a arrêtée. Lui c'est l'Arlésienne, personne ne peut le saisir... Mais Valérie reprend l'enquête pour en finir avec cette histoire de meurtres qui la hante, quitte à se brûler les ailes en essayant de se faire aider par Katherine, grande manipulatrice devant l'éternel...

Plutôt sympa non comme point de départ ? Des meurtres bien glauques, une ancienne meurtrière derrière les barreaux qui semble prête à aider une flic... Oui mais... 

Bon, point positif avant tout: je suis allée au bout (chose que je ne fais jamais quand je n'aime pas un livre), donc ça prouve que l'intrigue reste prenante, cependant il y a un gros point négatif qui fait que je ressors de ce livre déçue !

Aussi passionnant qu'ennuyeux...

Argfff oui, là ça commence à piquer un peu... Et c'est aussi ambiguë que le titre ! Mais cela peut facilement s'expliquer: le scénario est excellent, la mise en scène est ennuyeuse (parfois à mourir). Belle idée de départ mais trop de longueurs dans la façon de la présenter, on se perd facilement dans les retours en arrière provoqués par les rencontres (fastidieuses) entre Katherine et Valérie, on perd le fil de l'intrigue qui du coup perd toute sa puissance. Bref: flop sur ce point !

Malgré tout j'ai tenu bon car une scène centrale relance les choses, une scène anxiogène comme je les aime. Une scène qui a eu le mérite de rebooster mon intérêt et m'a poussée à poursuivre...

Et au final ?

Eh bien la fin est explosive et inattendue, j'ai donc bien fait de poursuivre. Cependant cette lecture reste mi figue mi raisin, pas de quoi me laisser un souvenir impérissable.

Je ne parle jamais des livres que je n'aime pas particulièrement, là je fais une exception car je suis persuadée qu'il peut plaire à des gens craignant moins que moi les longueurs.

A lire donc si vous aimez particulièrement les livres au côté psychologique un peu lent...




Editeur: Presses de la Cité (Octobre 2017)
400 pages
22€


4ème de couv'

" Souviens-toi de son visage. C'est le dernier que tu verras. "
Une nymphe à la beauté inquiétante, Katherine Glass, patiente dans le couloir de la mort pour avoir torturé puis assassiné une dizaine de femmes. Mais son partenaire dans le crime, l'Homme au masque, court toujours... Et six ans après les meurtres, il recommence à tuer. Valerie Hart, l'inspectrice à qui l'on doit l'arrestation de Katherine, est décidée à enfin clore le chapitre. Pour parvenir à ses fins, elle est même prête à rendre visite à la vénéneuse détenue – cette femme qui éveille en elle des pulsions dangereuses et semble lire dans l'intimité de son couple. 

Avec cette nouvelle enquête de Valerie Hart, intrépide femme flic et fumeuse impénitente, Saul Black renouvelle son tour de force : emporter le lecteur dans une course-poursuite qui mêle humour, intelligence, suspense et tourments de l'âme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour échanger quoi de mieux que de commenter ? Alors à vous de jouer ;)