Une vie dans des pages

vendredi 4 novembre 2016

"Dans les brumes du mal" René Manzor (Calmann-Lévy)



Je ne vais pas vous prendre en traître donc j'annonce la couleur de suite: ce livre est une VRAIE TUERIE !!! Un thriller comme je les aime, comme je les ADORE, pardon ! Un coup de cœur énorme !!!

Un thriller pas comme les autres ?

Clairement !

Des mères meurent. Des enfants disparaissent. Simple comme intrigue, classique même me direz-vous. Alors pourquoi ce livre sort-il du lot ? Tout simplement grâce à la magie de la plume de l'auteur, d'un scénariste dans l'âme... Au delà du thriller c'est quasiment un conte qu'il nous offre !

N'oublions pas qu'avant d'être un auteur connu, et reconnu, René Manzor est avant tout réalisateur et scénariste (je me souviens encore de ce film avec Delon qui a marqué mon enfance, "Le passage", c'est pour dire !). Est-ce la raison pour laquelle il insuffle une dimension si intense à ce livre ? A moins qu'il ne soit tout simplement un génie... 

En tout cas les faits sont là: ce roman on ne le lit pas, on le vit. Les images on les voit. Les scènes on les ressent. Les personnages existent réellement en nous. C'est presque un film qui s'offre à nous tant le tout est visuel, on a même les mangroves sous nos yeux... Je n'irai pas jusqu'à dire que ce livre est parfait (je préfère laisser encore de la marge à l'auteur !) mais on n'est pas bien loin de la perfection dans le domaine du thriller, croyez moi !

Une frontière infime entre passé et présent...

Dahlia est profileuse pour le FBI. Mais Dahlia est également la tante et la marraine de Tom, le dernier enfant disparu. Seulement Dahlia a souffert dans son enfance (c'est le moins que l'on puisse dire !), au point de fuguer et de quitter la Caroline du Sud et sa famille à tout jamais... Mais quand il s'agit de sauver la vie de son neveu, elle ne peut que revenir sur les lieux de cette enfance si difficile pour enquêter. Enfin s'imposer dans l'enquête de Nathan, un vieil ami de la rue...

A partir de là son passé lui revient en pleine figure ! Et si ce passé si troublant, si tragique, était la source de ces meurtres aux rituels vaudou ? Et si ces disparitions d'enfants étaient liées à des agissements morbides survenus vingt-trois ans plus tôt ? Une seule solution pour Dahlia: foncer tête baisser et affronter ses vieux démons...

" On n'échappe pas à ses racines, on s'en nourrit."

Une intrigue "toile d'araignée"...

Dès les premières lignes René Manzor tisse autour de vous, pauvre lecteur prisonnier, une toile de laquelle il est impossible de s'extirper ! Telle une araignée méticuleuse, il vous emprisonne dans ses pages, dans son histoire  aux multiples ramifications, au même titre que ses enfants perdus. Entre secte diabolique (je sais, pléonasme !), enlèvements troublants, rituels vaudou, vous ne saurez où donner de la tête. Pris dans une spirale infernale point d'autre possibilité que de foncer vers la fin pour pouvoir reprendre son souffle ! 

Et côté rapidité de lecture, comptez sur René pour vous aider ! Le rythme il l'a mis sur toute la ligne ! Ça coule, ça roule, ça déboule (et ça détruit un peu au passage d'ailleurs, mais dans le bon sens du terme...) ! Aucun temps mort, aucun répit pour le lecteur. Puissant et intense du début à la fin, avec une franche montée d'adrénaline sur un final aussi grandiose qu'inattendu !

Ce livre est LE livre de la mort qui tue ! Oui je sais, pas très français mon truc, mais je m'en fiche, c'est ma chronique et je dis ce que je veux ;-) ! Foncez, c'est tout simplement jouissif !





Éditions: Calmann-Lévy (octobre 2016)
395 pages
20€


4ème de couv'


La mère de Tom est morte. Et Tom a disparu.

Tom, mais aussi John, Michael et Lily. À chaque fois, un enfant est enlevé et sa mère assassinée.
Dahlia Rhymes, agent du FBI spécialisée dans les crimes rituels, s’invite dans l’enquête. Bien que Tom soit son neveu, elle ne l’a jamais vu car elle a rompu toute relation avec sa famille depuis vingt ans. Il aura fallu ce drame pour la ramener vers les brumes inquiétantes de sa Caroline du Sud natale.
En retrouvant les marais et les chênes séculaires, Dahlia retrouve aussi Nathan Miller, un ancien gamin des rues devenu un des meilleurs flics de Charleston. Ensemble, ils se lancent à la recherche des enfants perdus, sans autre indice que le fragile témoignage d’un jeune voisin : pour lui, Tom a été la victime d’une malédiction vaudou, car il a vu rôder autour de sa maison un shadduh, une ombre.
Une ombre qui a peut-être englouti les enfants à jamais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour échanger quoi de mieux que de commenter ? Alors à vous de jouer ;)